Quand on parle d’épargner au Luxembourg, ce qui nous vient tout de suite à l’esprit c’est la sécurité de l’investissement dans le secret bancaire. Si vous décidez de placer de l’argent au Luxembourg, sachez que vous pouvez profiter de nombreux avantages parmi les divers contrats d’épargne que les structures bancaires vous proposeront.

Bon à savoir

Toutefois, sachez que vos profits de placement dépendent de votre statut territorial (résident ou non-résident). Effectivement, la réglementation n’est pas la même pour les résidents et les non-résidents. Ce que vous devez faire en priorité c’est d’y ouvrir un compte bancaire. Cette première étape passée, vous pourrez bénéficier ensuite des avantages que l’épargne politique offre. L’ouverture d’un compte entre également dans la facilitation de vos prochaines opérations. Vous devez au moins vivre 6 mois au Luxembourg pour bénéficier du statut de non-résident, sinon on vous considèrera toujours comme un résident fiscal étranger autrement dit un français. Et dans ce cas, vous ne pourrez profiter que des épargnes à court terme. Mais l’ensemble de vos revenus proviennent du Luxembourg, vous serez considéré comme résident tout en jouissant des avantages fiscaux.

Investir au Luxembourg

Le Grand-duché dispose aujourd’hui de nombreux arguments fiscaux intéressants incitant les investisseurs à y effectuer leurs placements. Quels sont donc ces avantages si attractifs ?

En premier lieu, vous trouverez la neutralité fiscale. Celle-ci consiste à ce que les plus-values d’une épargne soient fiscalisées seulement dans le pays où l’épargnant est originaire. De plus, les contrats d’épargne disposent de solutions multidevises, autrement dit, on n’utilise pas uniquement l’euro mais le dollar aussi avec la même couverture de risques de change. Vous pouvez aussi être assuré de la garantie et de la sécurité de vos investissements en capitaux. On peut donc considérer les capitaux comme garantie auprès des structures bancaires. Cela s’appelle le triangle de sécurité. Celle-ci tend à protéger les actifs des épargnants en les séparant des fonds de l’assureur sur le plan juridique. Il y a aussi la mesure de non-taxation sur les plus-values et la mesure d’exonération de l’épargne de cotisations sociales dont bénéficient également les non-résidents.