L’adoption de la loi ALUR depuis un an et demi et un an après de son dépeçage, la liste officielle de l’ameublement et de l’équipement inclus dans un logement meublé est apparue et s’applique à tous les baux signés à partir du 1er septembre 2015. L’investissement locatif dans un meublé et sa fiscalité est redevenu intéressant. Profiter des meilleurs offres avec l’immobilier cote basque.

Ce que pensent les banques pour un achat de logement meublé

L’investissement immobilier locatif constitue un domaine qui attire le plus les banques. Avec ces genres d’investissements les mensualités sont assurées grâce au loyer. Mais, des conditions doivent être remplies pour que le loyer arrive effectivement sur le compte bancaire du bailleur.

Ainsi, il est plus sur et plus facile d’obtenir un financement d’un crédit au prêt d’une banque pour un petit appartement en centre-ville, qu’une grande maison située hors de la zone urbaine. Dans ce cas, vous avez intérêt à avoir un logement qui se trouve dans une zone pris en compte par un marché immobilier. En outre, un programme immobilier qui comprend la mise en exploitation par une filiale du vendeur rassure le prêteur car diminue le risque de défaut de paiement.

La destination du bien mobilier et sa localisation accorde particulièrement l’attention des prêteurs. Dans le cas d’une location saisonnière, si c’est à la mer, taux de remplissage annuel est faible, à la montagne, le taux d’occupation est plus élevé. La ville ou la station balnéaire visée présente-elle un marché intéressant. Ce sont les points que les banques prendront en compte avant de valider les dossiers.
Le choix de la fiscalité d’un investissement locatif meublé

Des dispositifs fiscaux particuliers peuvent accompagnés un investissement locatif. Ainsi, les frais d’achat peuvent être déduits des loyers perçus.

De même, vous pouvez déduire sur les revenus du foyer fiscal la différence des intérêts du prêt immobilier, les frais d’assurance, les charges de copropriété, la taxe foncière ainsi que les éventuels travaux.